Marché immobilier au Canada : 20 % des biens achetés après une visite virtuelle

Publié le 2021-07-27 par Tessa Anaya

Le marché immobilier canadien a atteint un nouveau record en 2020, alimenté par des solutions technologiques d’immobilier qui ont garanti la sécurité des clients pendant la pandémie de la COVID-19. L’Association canadienne de l’immeuble prédit que 2021 sera une nouvelle année exceptionnelle, et les agents immobiliers tout comme les acheteurs s’interrogent sur les tendances du secteur.

La technologie de l'immobiliser telle que les agents immobiliers, les acheteurs et les vendeurs l'utilisent au Canada 

Les agences immobilières ont dû relever de nouveaux défis pendant la pandémie, telle que l’implémentation de logiciels dédiés pour continuer à travailler à distance. Pour aider les professionnels du secteur immobilier à comprendre les avantages fournis par les technologies immobilières (aussi connue sous le nom de PropTech), Capterra a mené une enquête auprès de plus de 1 000 Canadiens ayant vendu ou acheté un bien immobilier au cours des deux dernières années. La méthodologie complète est indiquée au bas de cet article.

Analyses issues de l'enquête menée sur la technologie du secteur immobilier et sur la PropTech au Canada, y compris des statistiques et des données démographiques

Quel est le moteur du marché de l’immobilier au Canada ?

Comprendre les forces qui alimentent la demande au Canada peut aider les agents immobiliers à garder le rythme. Les maisons étaient les biens les plus prisés pour les personnes interrogées (39 %). Les condominiums arrivent en deuxième position des achats les plus populaires (16 %), loin devant les maisons préfabriquées (5 %). 25 % des personnes interrogées vendaient également leur bien, mais l’offre était inférieure à la demande. 

Parmi les groupes démographiques représentés par les personnes interrogées, le rapport révèle que les plus jeunes générations sont les plus actives :

  • 39 % des participants ont entre 23 et 35 ans 
  • 31 % des participants ont entre 36 et 55 ans
  • 22 % des participants ont entre 18 et 22 ans
  • Seulement 9 % des participants ont plus de 56 ans

D’après les données de l’enquête, les niveaux de revenus des acheteurs et des vendeurs sont variés, ce qui suggère que le marché immobilier a des options à la portée de tous. Si la mise en relation d’acheteurs avec des propriétés dans leur gamme de prix peut s’avérer difficile, de nombreux logiciels de CRM immobilier ont des fonctions de mise en relation client/propriété qui éliminent les approximations.

Diagramme représentant les différents niveaux de revenus des acheteurs de biens immobiliers au Canada

Les tendances de migration urbaines se confirment

Le Canada confirme sa tendance à l’urbanisation, comme le révèlent les 5 % d’acheteurs interrogés ayant déménagé en zone urbaine au cours des deux dernières années. Les villes de taille moyenne ont également vu leur population augmenter de 2 %, tandis que les petites villes et les régions rurales ont signalé des baisses de 4 % et 3 %, respectivement. 

Les jeunes gens de 18 à 22 ans ont privilégié les villes moyennes, tandis que leurs aînés ont préféré acheter dans les zones urbaines. Au moment de chercher un nouveau bien, les acheteurs souhaitent surtout avoir plus de place. 15 % des Canadiens interrogés ont acheté un bien immobilier parce qu’ils avaient l’impression que c’était le bon moment, et 12 % d’entre eux voulaient réaliser un investissement. 11 % des personnes interrogées voulaient surtout arrêter de payer un loyer, tandis que 11 % souhaitaient s’installer dans un meilleur environnement.

Les acheteurs qui font appel à des agents immobiliers sont plus satisfaits que les autres

Tout le monde ne s’adresse pas à un agent immobilier pour s’y retrouver. Cependant, 86 % des Canadiens ayant répondu à l’enquête ont fait appel à un agent immobilier, ce qui a probablement influencé leur satisfaction globale quant à leur achat ou leur vente. 54 % des participants ayant compté sur un agent immobilier pour acheter un bien se disent très satisfaits de leur achat, tandis que seulement 29 % des répondants qui ont plutôt fait appel à un avocat ou à un notaire ont ressenti le même niveau de satisfaction.

Il se peut que les clients des agences immobilières soient davantage satisfaits pour de nombreuses raisons, et notamment parce qu’ils ont obtenu de meilleurs prix pour leur logement en étant accompagnés d’un professionnel. 38 % des acheteurs qui se sont passés d’un agent immobilier se sont acquittés du prix d’inscription initial de leur bien, tandis que seulement 24 % des clients des agences immobilières ont fait de même. Un agent immobilier peut gérer les négociations et garantir un meilleur résultat ainsi qu’un niveau de satisfaction accru.

55 % des acheteurs interrogés ont également indiqué que leur expérience avait été facilitée grâce à l’aide d’un agent immobilier. Seulement 40 % des acheteurs ayant fait appel à un notaire ou un avocat ont considéré que le processus avait été fluide. Embaucher un agent immobilier permet aux clients de bénéficier de son expertise et des derniers outils de PropTech, ce qui facilite le processus pour tout le monde.

Près de la moitié des personnes interrogées n’ayant pas fait appel à un agent immobilier ignore l’existence de l’IAPP 

L’Incitatif à l’achat d’une première propriété (IAPP) a été introduit en 2019 par le gouvernement pour aider les citoyens canadiens à acheter une première propriété. Les Canadiens de tout âge peuvent déposer une demande pour réduire leurs mensualités hypothécaires. Malheureusement, près de la moitié des acheteurs qui n’ont pas fait appel à un agent immobilier (43 %) n’ont jamais entendu parler de l’IAPP et n’ont ainsi pas pu en bénéficier. Seulement 18 % des personnes interrogées ayant utilisé un agent immobilier en ignoraient l’existence. 

L’expertise d’une agence immobilière couplée au suivi des communications proposé par des logiciels de CRM immobilier permet de mieux informer les clients; 30 % des clients d’agences immobilières en ont bénéficié, contre seulement 17 % des acheteurs sans représentation.

Statistiques sur l'IAAP au Canada selon la présence ou non d'une agence immobilière

Deux tiers des acheteurs utilisant des documents électroniques se déclarent très satisfaits

Pour déterminer quels aspects des services des agences immobilières ont contribué à ce taux élevé de satisfaction client, nous avons étudié les solutions technologiques d’immobilier utilisées. Deux tiers des clients d’agences immobilières interrogés (67 %) ayant utilisé des documents électroniques se déclarent satisfaits de la façon dont leur agent a géré les données. En contrepartie, seulement 8 % de ceux qui n’ont fait appel à aucun outil de PropTech sont satisfaits. La documentation représente souvent un aspect pesant de tout processus, et les agents immobiliers qui utilisent un logiciel de gestion des documents peuvent faciliter les opérations et garantir la satisfaction de leurs clients.

D’après les personnes interrogées ayant récemment acheté une propriété, les documents électroniques peuvent également améliorer l’expérience client dans son ensemble. Les participants à l’enquête ayant utilisé des documents électroniques, des applications dédiées au secteur de l’immobilier et des applications de messagerie SMS ont généralement bénéficié d’une expérience client plus fluide. 69 % des participants ayant communiqué par SMS ont considéré que leur expérience avait été facile, suivis de 60 % pour ceux qui ont utilisé des documents électroniques et 50 % des utilisateurs d’applications mobiles. Seulement 6 % des personnes interrogées n’ayant pas utilisé de technologies ont qualifié leur expérience de « facile ».

Graphique représentant les outils et la PropTech utilisés au Canada qui affectent la satisfaction client et peut les accompagner

20 % des acheteurs n’ont compté que sur une visite virtuelle pour se décider

Les technologies immobilières font bien plus qu’améliorer l’expérience client. La PropTech peut également aider à vendre des biens. 20 % des acheteurs interrogés n’ont vu leur propriété que via visite virtuelle. Les visites virtuelles peuvent être préenregistrées ou réalisées en direct à l’aide d’une caméra à 360°, ce qui peut donner aux acheteurs une impression réaliste de ce qui les attend.

Si la majorité des personnes interrogées (45 %) ont réalisé une visite virtuelle ainsi qu’une visite physique avant de passer à l’achat, les logiciels de visite virtuelle semblent influencer les tendances. Ces dernières, proposées à 65 % des clients d’agences immobilières d’après notre enquête, ont gagné en popularité depuis le début de la pandémie de COVID-19. En dépit de l’élimination des mesures de distanciation sociale, 35 % des personnes interrogées ont indiqué que les visites virtuelles étaient une option cruciale au moment de choisir un agent immobilier.

Les agences immobilières ont peut-être adapté leurs processus à la nouvelle réalité de la pandémie, mais les avantages de la PropTech montrent que ces tendances technologiques ne sont pas prêtes de disparaître. Avec l’arrivée sur le marché de la jeune génération, à l’aise avec les nouvelles technologies, les logiciels dédiés continueront sûrement de contribuer aux belles performances du secteur immobilier. Dans le deuxième article de notre série, nous allons nous pencher sur les opinions des utilisateurs de solutions technologiques de l’immobilier et leur degré de confort avec la PropTech innovante et la confidentialité des données.

Vous souhaitez trouver le logiciel pour agence immobilière qui vous convient? Explorez notre catalogue!

Méthodologie

Les données pour l’enquête Capterra sur les tendances de l’immobilier ont été collectées entre juin et juillet 2021 grâce à une enquête en ligne menée auprès de 1 018 individus résidant au Canada.

Voici les critères de sélection des participants :

  • Doit résider au Canada
  • Doit avoir plus de 18 ans
  • Doit avoir acheté ou vendu un bien immobilier dans les deux dernières années

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.

À propos de l'auteur

Analyste de contenu pour Capterra, elle prodigue aux PME les conseils leur permettant d'améliorer leur organisation. Diplômée de l'Université du Michigan, elle vit à Barcelone.

Analyste de contenu pour Capterra, elle prodigue aux PME les conseils leur permettant d'améliorer leur organisation. Diplômée de l'Université du Michigan, elle vit à Barcelone.